2017 04 22 Pompier du 95 VS XV du Home

EPO 7 – 12 XV du Home

La crise couve sur le Home qui n’a pas gagné un match en trois rencontres de deuxième division. Son entraîneur-consultant est parti avec le président et la caisse, et sa cabine, en vacances sur la côte Pacifique. Il faut créer un électro-choc. Micka Muller, est mandaté pour insuffler sa science tactique comme manager pour cette rencontre contre l’EPO, un mot d’ordre : la victoire ou la mort sous les coups furieux de Cassos Clay.
Début du match, jeu d’occupation, l’EPO envoie un superbe coup de pied direct en touche, l’arbitre l’entend contrée, l’EPO récupère la touche. Confus, déçus, choqués, le Home se questionne sur la pertinence du jugement de l’arbitre. Il est toujours surprenant de constater les capacités auditives d’un homme qui depuis ses 11 ans rentre chez lui du bistrot uniquement grâce à son oreille interne. Il est encore plus surprenant de constater que personne ne se trouvait en face du botteur. Impassible sur le bord, Coach 100% y va de son analyse : « C’est sûrement la meuf de Chèvre sur le terrain».

Force est de constater que si l’arbitrage auditif prôné par le corps d’élite des superviseurs de match de la FFSE permet de détecter l’indétectable, l’inconnu et l’inexistant, celui-ci hache le jeu qui ne voit pas beaucoup de phases construites. Le Home parvient néanmoins à se placer dans un temps fort dans les 22 adverses, sous l’œil jaloux de sa copine Chèvre transmet la balle à Iceman #bromance. À ce moment l’EPO décide que pour jouer au mieux avec l’arbitrage il faut se placer dans la peau de l’arbitre et décide de pratiquer la défense à l’ouïe, n’est pas Daredevil qui le veut, grosse air défense et essai d’Iceman. Dans la foulée Arnaud Guillé en mode top 14 réalisera une superbe percée, feinte de passe coup de pied à suivre avec Mathieu « bagarre » Barontini pour aplatir dans l’en-but. Malheureusement l’essai ne sera pas accordé, à 50m du coup de pied notre arbitre bionique a entendu le ballon toucher le sol avant le coup de pied.

Le reste du match sera un vibrant hommage à l’industrie papetière Française, 5 cartons pour le Home, un passage à 13. Un match haché comme un steak de cheval. Le Home verra son avance se réduire après que l’EPO réussisse à aplatir son essai au nombre de défaites de coach M : 0. On notera le placage haut d’Hugo, sur son deuxième placage de la saison, plaquer bas ça abîme les protèges tibias. Le Home a le talent d’irriter l’ouïe hypersensible de l’arbitre, notamment via les tirades de son Jaurès, de son tribun : Danny.
Mais le coaching gagnant de l’ »Invincible » remettra une équipe, bien qu’en infériorité numérique, sur les rails de la victoire. Avec une volonté défensive renouvelée et revigorée par les prestations de nouveaux entrants, dont celle de David « The Roux Destroyer » Jung, le Home fait plus que s’accrocher. Un ballon volé par Boris « Tous les mêmes» A. au sol vite écarté et envoyé au pied sur un troisième rideau adverse inexistant permettra à Iceman de doubler la mise.
Le Home résiste, le home endure, Rovani intercepte un ballon sur l’aile et fait une éclatante démonstration des méfaits du mariage sur la santé. A 5m de l’en-but, dans la « Danger Zone », Iceman préfère faire un en avant plutôt que de laisser le privilège de marquer à La Corze. « You can be my Wingman anytime // Bullshit ! You can be mine »

L’homme providentiel du banc sentant la tension des derniers instants du match fera rentrer Benoît Betinelli en impact player. Qui réussira à arracher la balle de la gagne, à faire une passe malgré les instructions contraires qui lui étaient déclamées. L’impossible est donc bien possible cette année #Lassalle2017. Le ballon est tapé en touche, fin du match et victoire.

Une victoire qui fait du bien, un sursaut d’orgueil en défense, mais un match trop haché pour conclure quoi que ce soit sur une qualité de niveau de jeu ou pour s’être fait vraiment plaisir. On notera la première apparition d’Arnaud Bouffard qui s’y est filé en défense, bravo à lui.

Homme du match : David
Les maillots : Hugo

XV du Home 14 – 32 XV de la Pinte

En cette saison 2016-17, le Home n’a pas dérogé à la tradition et a décidé de jouer un match sans remplaçants (dédicace à vomito et au voleur de sushi-scooter). Le moment est bien choisi puisque l’on affronte le XV de la Pinte, solide leader du championnat suite à leur descente de taupe 14. L’entraîneur est bien embêté pour la compo, avec un effectif composé de 5 trois quarts et 10 avants. L’option offensive est choisie avec le positionnement de Julian « chien de la casse » et d’Alexis « l’homme qui parlait à l’oreille des arbitres » aux ailes.

Le match commence bien mal, le Home encaissant un essai non transformé dès les premières minutes. Iceman passe 3 points pour recoller (3-5), mais le Home n’est pas au bout de ses peines et perd rapidement sur blessure son talonneur, François « ne le dites pas à ma femme » Sevaistre. Les locaux joueront donc à 14 pendant 70 minutes.

La Pinte fait mal sur ses mauls et reprend le score avec un essai transformé (3-12). Le Home, tel les 300 dans le défilé des Thermoplites, continue à s’accrocher collectivement, chaque joueur haussant son niveau de jeu dans le sillage de Landonidas et Rovanidas, distributeurs de cartouches en tout genre. Les locaux se permettent même des beaux mouvements, souvent grâce à des renversements de la charnière. Iceman récompense même d’une pénalité la discipline et le travail des gros, qui ne semblent pas ressentir leur infériorité numérique (6-12). La mi temps n’approchant pas assez vite, Graffanidas décide de faire un combo déblayage à l’épaule-clé de bras sur le premier adversaire à portée. Le Home finit la mi temps à 13 contre 15 mais tient valeureusement sur sa ligne jusqu’au coup de sifflet de l’arbitre.

À la mi temps, chacun sent que ça va piquer de plus en plus mais que l’équipe est capable de continuer à embêter son adversaire du jour en ne lâchant pas le match.

La seconde mi temps commence par une pénalité de la Pinte (6-15). C’est a ce moment, alors que tout espoir semble perdu, que Landonidas brise les reins de la ligne adverse et, sur un 2 contre 1 d’école, offre l’essai à Iceman (14-15). Malgré un nouvel essai non transformé de l’adversaire, l’espoir est toujours possible et le Home reste dans le bonus défensif (14-20). L’équipe tiendra ainsi férocement le score, piochant dans des réserves insoupçonnées, jusqu’à la 75e minute et un essai de filou de la Pinte. Les capots sont plus qu’ouverts, et le Home encaisse presque directement un nouvel essai. Fin du match sur le score de 32 à 14 pour les visiteurs.

Tous les acteurs (arbitre compris) peuvent être fiers de leur match et de l’état d’esprit dans lequel celui-ci s’est joué. Le Home a produit son match le plus propre de la saison en termes d’engagement et de discipline, et a même montré de belles aptitudes au jeu avec son trio 10 12 13, sur le peu de ballons qu’ils ont eu à négocier.

L’espoir d’une montée s’éloigne avec une troisième défaite en trois matchs, mais l’équipe a pris conscience de la belle aventure qui peut l’attendre avec les playoffs et la recherche du bouclier de D2

Homme du match: Landon

Maillots: graffa

NB : il est possible que Chevre ait mis une ou deux des pénalités mais on s’en fout

XV de la Moustache VS XV du Home

XV de la Moustache VS XV du Home
Samedi 11 mars 2017
22 – 21

Le XV du Home s’est réveillé en pleine forme, prêt à en découdre en cette belle matinée ensoleillée. L’horaire du match est idéale, le temps magnifique, le terrain beau et accueillant : des conditions parfaites si l’on oublie l’équipe adverse…
Ces génies ont pour la deuxième fois en deux ans « oublié » de réserver le terrain, et arrivent au compte goutte longtemps après l’heure de rendez-vous du Home.

Finalement après d’âpres négociations menées avec brio par notre capitaine et notre président, nous obtenons l’autorisation de jouer sur le terrain mais sans accès au vestiaire. Nous nous changeons donc à la hâte, ne sachant pas exactement quand sera le coup d’envoi, 10h30 ? 10h40 ?

Le match débute finalement comme prévu initialement à 11h.

Le Home rentre sur le terrain plein de bonne volonté mais prend un essai assez rapidement, malheureusement transformé.

7 – 0

Le Home se ressaisit rapidement après cet essai pour aller jouer chez l’adversaire, ceux-ci manquent de discipline et multiplient les fautes. Heureusement pour eux notre capitaine n’aime pas les Toulousains et pour se démarquer franchement de notre sélectionneur national, refuse à 3 reprises de prendre les points. Le Home reste sur ses acquis et préfère vendanger ces occasions d’essai plutôt que de marquer.
Quelques minutes plus tard une faute idiote dans nos 22 permet de marquer 3 points de plus.

10 – 0

Le Home est secoué, les types sont jeunes, sveltes pas particulièrement impressionnants mais nous empêchent de jouer. Nous enchaînons plaquages ratés et en-avants, tandis que les adversaires montent impunément hors-jeu sur tous les ballons.
Heureusement Iceman réussit à nous remettre dans le jeu en marquant un essai entre les perches, transformé par Chevre. La bromance est renouée, Iceman aplatit, Chevre transforme, l’équipe va pouvoir repartir emmenée par une charnière gonflée à bloc.

10 – 7

Malheureusement la charnière body-buildée ne va pas suffire, les bouffeurs de culs enfoncent le clou à deux reprises (avant la mi-temps et juste après la sortie des non-vestiaires) avec deux essais supplémentaires.

22 – 7

La partie semble perdue, le moral est bas, les en-avants ne sont même plus décomptés (sauf ceux de certains joueurs dont on ne citera pas le nom – des stats impressionnantes, un ratio en-avant / ballon touché égal à 100%).
Heureusement les esprits commencent à chauffer, les uns et les autres s’énervent la devise « soit on gagne soit on se bat » sera probablement respectée ce matin.
Baz plante un essai, transformé par Iceman

22 – 14

Là les choses se corsent, les esprits et les corps s’échauffent.
Une petite générale commence, Mathieu prend une droite et la rend magnifiquement, Graffa (sur la touche à ce moment-là) court sur le terrain pour venir jouer avec les copains mais Guille – pris d’un élan d’intelligence rare – essaye de le retenir.
Cet épisode va avoir deux conséquences immédiates :
– complètement effacer des mémoires la jolie course de Chevre qui avait lieu en parallèle
– valoir un carton jaune à Guille.
Si tu rentres sur le terrain c’est pour se battre, pas pour faire le malin. Ce jaune est mérité.

Quelques instants plus tard, Chevre est victime d’un attentat (tentative de droite par dessus le regroupement si je ne m’abuse), qui vaudra un petit carton rouge au terroriste adverse.

Le match va se terminer quelques instants après, à la suite de la plus belle action de l’année. Le Home domine, Chevre fait jouer ses avants, qui avancent, qui resserrent la défense.
Iceman ne voit pas le plus 10 à l’extérieur, continue à jouer au près, continue à enfoncer le clou.
Mais les hurlements de Mathieu, Alban et François finiront par faire leur effet. La ligne de 3/4 est à ce moment digne du XV de France. Mathieu en 10, Alban premier centre, François deuxième centre et un ailier à l’aile (désolé, je n’ai pas tourné la tête, je ne sais pas qui c’était).
Mathieu récupère le ballon, fait une magnifique passe tendue directement pour François. La balle fuse devant Alban qui a la présence d’esprit de ne pas essayer de l’attraper, François la saisit (chose suffisamment rare pour être soulignée) et fonce vers la ligne d’en-but.
Après un retour intérieur lui permettant d’effacer un défenseur, il tombe, plaqué par un deuxième moustachu mais se relève pour aplatir avec véhémence.
La belle transformation en coin d’Iceman (qui lui vaut 100% de réussite en ce samedi matin ensoleillé) ne suffit malheureusement pas à remonter au compteur.  Le XV du Home s’incline.

22 – 21

Et pour finir l’accueil sympathique du XV de la Moustache – chez qui c’est décidément extrêmement agréable de se déplacer : ils avaient pensé à prendre des bières pour l’après-match. Pour eux. Pas pour les adversaires. Bonne Ambiance.

Homme du match : Lebrun
NDLA : encore un complot des 3/4 qui ne veulent jamais donner le casque aux avants, François le méritait vachement plus, aucune touche perdue (sauf sur un lancer pas droit imaginaire, l’arbitre était beaucoup plus tatillon là dessus que sur les hors jeux), aucune pénalité concédée (cf parenthèse précédente), aucun plaquage raté, un essai magnifique marqué avec élégance et efficacité, une belle activité en défense comme en attaque, un plaquage en l’air des plus artistiques…
Maillots : Guille pour son carton jaune mérité

Photos XV du Home – Renault

10.12.2016 : J5 BRASSAGE HAUT : XV HOME 20 – 19 36XV

Peut être le match le plus important de la saison pour le Home. Face à un concurrent direct et suite à la défaite contre les Blérovingiens, une victoire est nécessaire pour jouer en D2, objectif numéro 1 de la saison. Ce match est également l’occasion de se retrouver en tant qu’équipe suite à la non performance du weekend précédent (défaite en coupe contre la SoGé).

brouillard-plateau

Le coup d’envoi est donné dans un épais brouillard qui rappelle à Squicky ses origines boueuses

Pourtant bien dans le jeu et l’intensité, le Home encaisse rapidement un essai transformé grâce à un gros travail des avants du 36XV.  Les démons des semaines précédents reviennent quand un second essai est planté par les visiteurs un peu avant la mi temps. Heureusement le Home reste dans le match grâce à deux pénalités passées par Chevre lors de la première mi temps (6-19)

La seconde période commence comme la première, avec un essai rapide du 36XV, cette fois ci sur une remise intérieure de leur ouvreur et une belle course entre les poteaux de leur troisième ligne (6-19). C’est à ce moment que le Home décide de se rebeller. Pourtant solide depuis le début du match, le pack hausse encore son niveau d’engagement et installe l’équipe dans la moitié adverse. Sur un ballon dégueulé, Chevre trouve un espace au ras du ruck puis dépose l’arrière sur une crochet intérieur et va aplatir entre les poteaux. On sait qu’il va en parler pendant les 5 prochaines années, mais on est content quand même, surtout qu’il passe la transfo.

Le Home reprend alors l’ascendant et marque sur un ballon bien transformé après une percée. Bourdais écarte sur fifou qui se sert de Tatin en leurre à l’extérieur pour s’engager dans une brèche, raffuter, courir comme un fidjien et aplatir en coin. La transformation en coin, pas évidente du tout, est passée par Chevre (20-19).

Le match n’est pas fini et 36XV jette toutes ses forces dans la bataille. Leurs intentions sont toutefois barrées par une touche déficiente et par une belle défense collective du Home. Le match se terminera sur une pénalité ratée à 40 mètres par les visiteurs. Le Home a eu chaud mais il valide sa place pour la D2 notamment grâce à un état d’esprit retrouvé

L’anecdote : Alors que le Home menait d’un point en fin de match, le duo magique, plusieurs joueurs des lignes arrières croyaient l’équipe derrière au score. Ceci explique, après coup, les nombreuses relances de nos 22 mètres dans les 10 dernières minutes. Suite à la pénalité ratée au buzzer par les adversaires, et sur les bons conseils de son compère Baze, Lebrun ne dégagea pas le ballon en touche, relança depuis sous ses poteaux et s’emplatra sur trois adversaires. Le ballon finalement conservé, Chevre tapa en touche et mis fin à la rencontre

Points :
Chevre (1E, 2T, 2P)
Fifou (1E)

Homme du match :
Alban, pour avoir emmené le pack dans son sillage

Maillots :
Le duo Baze – Lebrun

16èmes de coupe FFSE – défaite contre Société Générale

Face à des usuriers chambreurs et sales dans les rucks, les joueurs du Home ont perdu leurs nerfs en même temps que le fil du match. Alors qu’un objectif de la saison était de faire un bon parcours en Coupe, le Home se fait sortir dès le premier tour, par une équipe pas plus forte.

Il a manqué de l’engagement, de la maîtrise de soi et, pire encore, un vrai esprit d’équipe. Que ce match serve de leçon pour la fin de saison et que l’on recommence à jouer comme des vrais copains

26.11.2016 : J4 BRASSAGE HAUT : XV HOME 5 – 15 BLEROVINGIENS

Première test de la saison pour le Home, face à une équipe des Blérovingiens qui est seconde de poule au coup d’envoi.

Les visiteurs ont montré que leur classement n’était pas usurpé, avec un pack très costaud et bien organisé autour d’un capitaine excellent dans le grattage, et une paire de centre solide et joueuse.

Bien que présent dans l’intensité et rivalisant dans le défi avec leurs adversaires, le Home s’incline par manque de réalisme dans les 22 adverses et grille son joker pour la montée en D2. Il faudra gagner le prochain et dernier match de championnat, notamment en s’inspirant des excellents Blérovingiens, engagés et réalistes

26.11.2016 : J4 BRASSAGE HAUT : Blérovingiens 15 – 5 XV HOME

Bienvenue sur le site Officiel du XV du Home